Ancien CTN, ex-président-adjoint du SSF

Christian était une personne exceptionnelle aux multiples facettes où la gentillesse, le calme, la maîtrise de soi, l’esprit de partage et les compétences se mêlaient harmonieusement.

Les passions spéléologiques qui l’animaient étaient nombreuses, complémentaires et menées avec efficacité et charisme : école, secours, chiroptères, explorations et expéditions, responsabilités administratives, …
Une espèce de « cargo » au long cours qui transporte ses containers de passion et de spéléo.
Jamais un mot plus haut que l’autre, mais une force tranquille qui avance sans pouvoir l’arrêter.
Jamais dans l’affrontement, toujours dans la compréhension, l’explication, la négociation…
Un cargo qui trace son sillon et ne se met jamais en travers !

Mon souvenir le plus fort est sans doute ce rendez-vous au ministère de l’intérieur. J’étais présent en tant que CTN, ex-président-adjoint du SSF, habitant à portée de métro. En entrant dans la salle, j’étais avec Gud et Dod. Je me retrouve installé entre eux deux, exactement face au fonctionnaire qui nous reçoit. La réunion commença directement, sans présentation : un rond-de-cuir hargneux comme un roquet éructe une avoinée d’anthologie. Il me regardait méchamment droit dans les yeux, sans un regard pour mes co-équipiers alors président et président-adjoint du SSF. Ces gens devraient avoir honte de nous traiter comme cela et en plus c’était préparé. De toute évidence, le but était de nous faire sortir de nos gonds, que nous nous emportions, que nous quittions la salle, que nous soyons les responsables de la rupture !
Mais notre interlocuteur fut totalement déstabilisé lorsqu’à ma droite Dod se présente et répond avec les plus grand calme et détermination aux allégations du furieux…
La réunion continua beaucoup plus sereinement. Ça s’appelle « désamorcer une crise », de la haute diplomatie !

Avec Frach’, Pierrot et Benjamin tu as été une de mes plus solides références.

J’ai revu avec plaisir et émotion Christian pour la dernière fois fin février 2021. Il était terriblement atteint par l’horrible maladie. Doumette, toujours souriante, douce et aimante, nous aidait parfois à comprendre le récit de ces souvenirs que nous avions partagés et que Christian relatait. Ses yeux brillaient, le sourire présent, en se rappelant tant de bons moments.

Christian, toujours partant, me fit part de son ferme souhait de descendre dans une cavité : Fitoja, l’idée étant d’occuper tranquillement la civière lors d’un exercice secours…  Ainsi, malgré son handicap, il aurait visité le réseau et la belle salle Fitoja entouré de ses amis de Savoie et d’ailleurs.
Dommage. Tu nous as quitté mais l’AMI, tu es dans nos cœurs.

Merci Christian pour toutes ces belles leçons de vie.
Avec Frach’, Pierrot et Benjamin tu as été une de mes plus solides références.
Tu es encore capable de faire descendre le Paradis dans les entrailles de la Terre !

Catégories : Christian Dodelin