Président du SSF
Texte lu lors des obsèques


Mon cher Christian, j’ai eu le grand honneur et bonheur de faire ta connaissance, lorsque du haut de mes 18 ans je suis venu passer mon stage de moniteur Spéléo dans ta Savoie profonde. A cette époque, tu avais un statut de cadre instructeur, tu étais réputé et grandement investi auprès de l’Ecole Française de Spéléologie. La Fédération Française de Spéléologie te comptait également déjà en ce temps parmi les explorateurs de pointure de ton haut pays savoyard … Tu étais sur ce stage qui se déroulait à Arith, un de mes cadres, et je n’étais moi que le petit stagiaire aux dents longues parmi bien d’autres. Nous avions alors couru ensemble au cours d’une sortie, vers le fond du creux de la Litorne. Un trou magnifique que tu connaissais comme ta poche, dont on a plié l’aller/retour équipé, déséquipé en « Express », soit en moins de 6 h avec l’équipe de jeunes fous que nous étions.

Cette même année, et c’est de là que vont naître entre nous 30 années d’une amitié sans pareil et de projets partagés. Nos chemins se recroisent sur Paris au siège de notre bien aimée Fédération. Jean-Claude Frachon est alors Président du Spéléo Secours Français : le SSF. Et toi, tu occupes déjà là depuis 1986, à ses côtés, la fonction prenante de Conseiller National du SSF. Un engagement opérationnel H24, 365 jours par an; au service de la collectivité. Un poste qui te passionne, t’enthousiasme, et qui te colle à un tel point à la peau, que tu vas poursuivre à l’assumer avec ferveur et prestance durant 35 longues années.

Ton appétit à toujours mieux servir, à t’engager, à partager et à apporter à la collectivité, t’emmène en 1996 à prendre la direction même du Spéléo Secours Français. Tu enchaînes là, deux mandats consécutifs de quatre années à sa direction … Pas de doutes, ta marque est déposée et même Doumette avec qui tu partages ta vie, est mise à contribution de ta passion et de ton engagement, en épaulant vaillamment le quotidien de ta fonction. Ainsi, vous passez tous deux, des années durant, tous vos week-ends ou presque, à cheminer la France entière pour la cause du SSF, avec un objectif essentiel qui te tient à cœur, Christian, par cette démarche : Celui d’être un président du Spéléo Secours Français au plus près de toutes ses commissions départementales, et plus encore de celles qui peinent à s’organiser.

Avec un tel niveau d’implication, ce sont au final tous les Conseillers Techniques SSF du territoire qui ont peu à peu eux l’occasion de te connaître. De connaître l’homme que tu es… Soit un Christian, toujours fidèle à son image, calme, posé, réfléchi et par-dessus tout, un homme de dialogue… Des dialogues d’ailleurs, tellement long parfois, qu’il fallait alors savoir user de toutes les ruses possibles et imaginables pour les arrêter… Ce qu’a bien vite compris Doumette , ta « coach » numéro un, toujours présente à tes cotés et rapidement devenue experte en la matière.

Chez toi Christian, c’est aussi ton coté, « force tranquille », associé à tes idées, souvent ambitieuses et pleines d’engagement qui m’ont toujours épaté.

D’abord, sur ton versant Franco-Français, tu passes en effet avec très grande facilité de Normand, de cadre hyper-actif de l’École Française de Spéléo à Conseiller Technique secours sur ton département, puis à président du SSF, président de ton Comité Départemental de Spéléo, ou encore, te taille un titre de référent spéléo, pour nombre d’institutions Savoyardes ou de portée plus larges encore, de par tes connaissances et les nombreuses études que tu conduis sur les chauves-souris… 

Mais tout cela ne te suffit pas, et en 1997… tu me proposes l’organisation conjointe d’un premier stage international de secours Spéléo sur le territoire… C’est là un nouveau tournant important de ta vie, avec notre Christian National qui embrasse là, une carrière internationale. Une carrière, qui finira par porter très haut en couleurs, les savoirs-faires du Spéléo Secours Français et plus largement ceux de la Fédération Française de Spéléologie. 

La proposition de ce stage est d’ailleurs une telle réussite que l’on est même contraint de refuser des stagiaires. Tu as posé là, Christian, sans trop le savoir, la première pierre d’une nouvelle voie, une voie de partage et d’échange ouverte sur le monde, dont tu poursuivras le dérouler d’une main de maître….

Et pourtant, un point pêche sur ta carte de visite…. Tu es à cette époque, une bille en langues étrangères ! Pire encore que moi et mon anglais minable. Mais peu importe, ce n’est pas çà qui allait t’arrêter dans ton élan. C’est pour toi un détail que tu comble très vite en te mettant tout bonnement à suivre du haut de ta cinquantaine et en plus de tout ce que tu brasses déjà, des cours d’anglais et d’espagnol…. Ainsi, et en trois fois rien de temps, le tour est joué, et voilà que maintenant tu baragouines aussi bien l’anglais que l’espagnol.

C’est dans ce contexte qu’à l’approche des années 2000, tu prends alors seul ou presque, l’initiative et le pari fort engagé, de développer une synergie entre les équipes de secours spéléo, étendue à l’ensemble des pays de l’arc Alpin… Une idée des plus farfelues sur laquelle je te suis alors les yeux fermés… Et la mayonnaise prend très vite… A partir de là ; les stages du Spéléo Secours Français conduits en dehors de nos frontières s’enchaînent et se multiplient : en partie sur l’Europe, en Bulgarie, en Slovénie, sur la Roumanie, la Croatie, la Tchéquie… puis sur d’autres continents plus lointains comme sur le Mexique, la Chine, la Turquie, l’Iran, ou encore le Liban, le Brésil ou l’Argentine… Et j’en oublie sûrement un certain nombre.  C’est alors fort de ces expériences, et enrichi d’une véritable connaissance de la scène spéléologique internationale, que tu n’hésites pas à te présenter aux fonctions de Président de la Commission secours de la Fédération Spéléologique Européenne, puis de l’Union Internationale de Spéléologie, faisant alors rayonner la Spéléologie à la Française sur tous les continents de notre monde.

Aujourd’hui, Christian, avec ton départ précipité, c’est la communauté spéléo mondiale dans son entier qui perd un ami cher, un technicien spéléo hors pair, et sans nul doute, un Ambassadeur hors classe de la Spéléologie à la Française comme peuvent le refléter les centaines d’hommage et de soutiens aujourd’hui reçus par le Spéléo Secours Français.

Au nom de tous, au nom de la Fédération Française de Spéléologie, au nom du Spéléo Secours Français, et de toutes les spéléos qui ont pu te connaître et apprécier ton œuvre, merci Christian pour tout ce que tu as fait.

Catégories : Christian Dodelin