Spécialités

Spécialités

044

Cette partie présente l'organisation du SSF : ses équipes spécialisées, son matériel spécifique, ses techniques adaptées au monde souterrain...

  • Présentation
    Les moyens humains et matériels mis en œuvre par le Spéléo Secours Français.
  • Les équipes spécialisées
    Les équipes spécialisées, sous la responsabilité d'un chef d'équipe, vont intervenir dans la cavité à la demande du Conseiller Technique en charge du sauvetage. Chacune a une mission bien spécifique à accomplir, et doit rendre compte le plus régulièrement possible de sa situation dans la cavité et de l'avancée de sa mission.
  • Le matériel spécifique
    Le SSF, pour ses interventions, met au point du matériel spécifique adapté aux sauvetages souterrains.

 

 

Moyens humains et matériels

Lors d'une opération de secours, chacun peut intervenir de façon différente et selon ses propres capacités. Nous distinguerons donc les actions de logistique en surface des interventions techniques sous terre.
Afin d'intervenir dans ces domaines, la pratique régulière de la spéléologie est primordiale pour acquérir une autonomie de progression et d'équipement.

La participation, même en surface, nécessite connaissance et pratique de l'activité spéléologique.
L'acheminement du matériel, par exemple, vers un endroit précis, requiert des connaissances de cartographie et de topographie du lieu.
Sous terre, les spécialités sont multiples: désobstruction, aide à la médicalisation, techniques d'équipement, pose du téléphone, plongée, etc.

SSF - Lot Nord

 

Toutefois, les personnes les plus aptes à l'évacuation d'une civière sont les équipiers et les chefs d'équipes. Ils ont notamment en charge l'installation des équipements et l'évacuation des victimes.

Même avec une pratique minimale de la spéléologie, il est possible de prendre contact dans son département soit avec son Comité Départemental de Spéléologie, (dont dépend systématiquement la Commission Secours), soit directement avec les Conseillers Techniques.

Les Conseillers Techniques vous permettront de participer aux formations et de mieux connaître le fonctionnement du Spéléo Secours Français.

Les accidents de plongée souterraine de 2000 à 2014

Mémoire pour l’obtention du Diplôme InterUniversitaire de médecine subaquatique et hyperbare . Techniques de recompression par immersion en milieu isolé appliquées à ce type de plongée. Dr THOMAS Sarah. Lire le mémoire

Transmission

TPS Nicola

L’équipe Transmission a la charge d’installer et surtout de veiller au bon fonctionnement des moyens de communication sous terre et en surface.

L’équipier transmission maîtrise parfaitement les systèmes de transmission filaires et sans fil utilisés, comme le système Nicola et le SPL05. C’est un spéléologue capable de se déplacer rapidement dans la cavité afin d’intervenir dans des délais brefs le cas échéant.

TPS Nicola : installation en surface

Sa mission

  • Définir avec le CT, les moyens à mettre en œuvre pour assurer une transmission de l’information fiable et rapide
  • Tester et préparer le matériel adéquat avant le départ de la mission

  •  Installer le matériel de transmission choisi et veiller à son bon fonctionnement tout au long de l’opération
  •  Si nécessaire, veiller au bon approvisionnement en sources d’énergie et pièces de rechange.
  •  Après l’opération, procéder à l’entretien du matériel

Mise en oeuvre du TPS Nicola en cavité

Formation

    Le stage transmission permet aux membres du SSF de se former à cette spécialité.

    Autre système de transmission

Bokerophone
Spéléophone

 

Assistance aux victimes

Au sein du Spéléo Secours, l’équipe ASsistance aux Victimes (ASV) occupe une place essentielle et souvent déterminante pour la qualité et l’efficacité du secours.
Son action auprès des victimes et le bilan ASV en découlant permet une meilleure prise en charge de celles-ci et une rationalisation des moyens à engager pour effectuer l’opération de secours.

Le rôle de cette équipe est bien déterminé, et s’articule en plusieurs  phases :

 

Jonction victime et pré-bilan

Jonction victime et déplacement d'urgence si risque de sur accident important).

  1. Premier bilan victime et immobilisation avant déplacement.
  2. Déplacement jusqu’au point chaud, déconditionnement / reconditionnement victime
  3. Bilan complet lésionnel, fonctions vitales et état moral . Il sera remonté rapidement au P.C. pour permettre à l’équipe médicale d’affiner son matériel et son intervention
  4. Soins – attente, éventuellement, seconder le médecin ou, en son absence, accompagner la victime lors de l’évacuation.
L’abord psychologique des victimes a une grande importance et les équipes qui interviennent devront ne jamais le perdre de vue. De plus, il arrive que les compagnons de la victime soient choqués aussi ; ils ne seront pas oubliés : les hydrater, les alimenter...

Un déroulement classique d’une mission Assistance Victimes verra :    L’équipe ASV arriver auprès de la victime, administrer les premiers soins si nécessaire (immobilisations, plaies, …) et dresser un premier bilan de son état : respiration, état de conscience, signes visibles de lésions… : il s’agira d’évaluer son état général, en vue d’un déplacement vers le point chaud.
Attention : il ne s’agit en aucun cas de tirer des conclusions médicales de cet examen : l’équipe ASV n’est pas là pour interpréter (rôle du médecin), mais pour évaluer l’état de la victime en vue d’un déplacement.

 

Matériel point chaud

 

L’installation du point chaud qui permettra à la victime d’attendre les secours dans les conditions les plus favorables, et à l’équipe ASV de dresser un bilan médical plus approfondi. En cas d’intervention d’un médecin, ce point chaud sera le lieu de médicalisation. C’est pourquoi il ne faut pas le faire trop exigu, mais laisser la place pour la victime et 1 ou 2 personnes.

 

 

Montage du point chaud

 

 

Le point chaud doit, comme son nom l’indique, être … chaud ! Eviter le mauvais point tiède ouvert aux courants d’air est parfois difficile, selon les conditions (eau, étroitures...), mais avec une bonne technique, du matériel et un peu de soin, on peut y arriver !

 
 
 
 

Une fois la victime installée confortablement dans le point chaud, dans sa doudoune, on procède à un bilan médical plus complet et l’on recherche les circonstances de l’accident. Un équipier note sur la fiche de bilan ce que celui qui examine (le Chef d’Equipe ) lui donne comme information. Ce bilan doit rendre compte de l’état physique et moral de la victime.
Une fois encore, pas d’interprétation des symptômes, mais leur description, le plus précisément possible.

 

Ce bilan doit être remonté au plus vite au PC, afin que le CTDS et le médecin alerté soient en mesure de prévoir ou non une évacuation médicalisée.
Il est essentiel que ce soit l’équipier qui a rempli la fiche qui la transmette au PC, afin d’éviter les déformations.

Préparation à la médicalisation
Parallèlement, il faut hydrater et alimenter la victime. Quel que soit son état, il est impératif de ne pas la laisser seule et de la réconforter. N’oublions pas que de nombreux secours sont le fait d’une très grande fatigue, liée à une déshydratation et conséquemment une baisse de volonté.

Si la médicalisation est nécessaire, l’équipe ASV doit seconder le médecin ; sinon, elle doit rester auprès de la victime, dans la mesure du possible.


Lors de l’évacuation, les kits ASV ne doivent en aucun cas être séparés de la civière : c’est l’équipe ASV qui en est responsable, et elle seule. Si un équipier ASV doit partir en renfort sur une équipe d’évacuation, il doit laisser le kit à un équipier proche de la civière, en lui spécifiant bien son rôle.

Les kits ASV doivent donc être bien distincts des autres, afin d’éviter toute confusion, et compartimentés avec soin :

  • Kit point chaud – isolation de la victime
  • Kit soins
  • Kit « Bouffe » (alimentation…)
Il est bien évident, lors d’un secours, que le souci permanent de chacun est le confort de la victime, et c’est au chef d’équipe ASV de rappeler à tous que la civière contient un individu qui souffre, et qu’il ne s’agit pas de la sortir à tout prix en un temps record, mais de veiller, dans la mesure du possible, au confort physique et psychologique de la victime : ce n’est pas qu’une civière, mais une victime !

En conclusion

Une équipe ASV efficace permet un considérable gain de temps pour le secours, car les informations qu’elle apporte sont déterminantes pour la suite des opérations.

Il ne faut pas perdre de vue que tout membre du SSF peut être amené à intégrer une équipe ASV, dans la mesure où cette équipe doit être la première à partir sous terre (sauf en cas de recherche de disparus), donc constituée des premières personnes disponibles. Un minimum de connaissance des procédures et du matériel permet d’être efficace rapidement.

Sous-catégories

  • Spécialités
    Nombre d'articles :
    1
  • Présentation
    Les moyens humains et matériels mis en œuvre par le Spéléo Secours Français.
    Nombre d'articles :
    1
  • Les équipes spécialisées
    Les équipes spécialisées, sous la responsabilité d'un chef d'équipe, vont intervenir dans la cavité à la demande du Conseiller Technique en charge du sauvetage. Chacune a une mission bien spécifique à accomplir, et doit rendre compte le plus régulièrement possible de sa situation dans la cavité et de l'avancée de sa mission.
    Nombre d'articles :
    9
  • Le matériel spécifique
    Le SSF, pour ses interventions, met au point du matériel spécifique adapté aux sauvetages souterrains.
    Nombre d'articles :
    5

Copyright SSF

Copyright © 2008 - Spéléo Secours Français - Tous droits réservés
En cas d'accident spéléo composer le 0800 121 123 (N° vert - appel gratuit)

Vous êtes ici : Accueil Moyens humains, matériels Matériel spécifique